Boko Haram & polisario : Al Foglio fait de dangereuses révélations.

Rome : Le journal italien « Al Foglio » a révélé que le Polisario alimente en combattants, Boko Haram et détient dans ses camps à Tindouf, des filles esclaves appartenant aux dirigeants du groupe terroriste nigérian.

Le journal italien Al Foglio, a levé le voile sur un grave développement sécuritaire et humanitaire impliquant le polisario et menaçant la région maghrébine et sahélo-saharienne.

En effet, dans un article intitulé Boko Haram fa strage in un liceo e uccide gli islamici moderati (Boko Haram commet un massacre dans un lycée et tue des musulmans modérés), publié le 11 novembre, le journal italien Al Foglio, a mis à nu, la relation entre le polisario et le groupe terroriste nigérian, affilié à Daech, Boko Haram.

Al Foglio rapporte ainsi que « Boko Haram renforce de plus en plus ses rangs avec l’afflux de moujahidines venant des camps du Front Polisario à Tindouf en algérie ».

Le polisario fait du gardiennage d’esclaves à Tindouf.

Plus dangereux encore, Citant une « source sahraouie », Al Folglio indique que plus de 153 jeunes filles esclaves « appartenant à des chefs jihadistes ayant des rapports avec le chef de Boko Haram, Aboubakar Shekau, sont détenues dans les camps du polisario ».

Selon la même source, certaines de ses filles esclaves, ‘font partie des 830 jeunes filles et femmes kidnappées par Boko Haram’.

Assassinat par Boko Haram d’un leader de la confrérie Tidjania.

Al Foglio a révélé également que Boko Haram est responsable de l’assassinat dans la région de Combe ( nord du Nigeria ) du Cheikh Adam Nafada, un leader de la confrérie Tidjania ainsi que 12 de ses disciples pour le compte d’obscurs commanditaires.

Le journal italien a indiqué que le Cheikh Nafada a été exécuté pour avoir participé, en août dernier, à une conférence internationale au Maroc, au cours de laquelle il avait souligné « l’urgence de mobiliser tous les moyens pour lutter contre l’avancée de l’armée de Boko Haram qui cherche à mettre la main sur le nord du Nigéria ».

Cheikh Nafada avait, également, évoqué lors de cette rencontre la complicité des appareils sécuritaires de l’Etat nigérian avec Boko Haram, d’où son appel à une mobilisation des Tidjanis pour lutter contre ce groupe terroriste et d’autres mouvements jihadistes dans des pays nord-africains, ajoute « Il Foglio ».

Laisser un commentaire

Please wait...