Provinces du Sud : La CGEM adhère au Nouveau modèle de développement.

Provinces du Sud  : C’est à Laâyoune que la CGEM a choisi de tenir son premier conseil d’administration hors de la capitale économique du Royaume.

Devant un parterre d’hommes d’affaires réunis à l’occasion du conseil d’administration ordinaire de la CGEM, Nizar Baraka, président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), a présenté les grandes lignes du Nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud.

C’est à Laâyoune que la CGEM a choisi de tenir son premier conseil d’administration hors de la capitale économique du Royaume, et lors duquel les représentants du patronat marocain ont souligné leur volonté d’adhérer au chantier lancé dans les provinces du Sud.

Lequel chantier consiste à instaurer un nouveau modèle de développement axé sur une gouvernance participative et responsable, et visant la création de richesses et d’emplois ainsi que la cohésion sociale.

Ce modèle qui a comme fondement le respect et la primauté des droits humains, dans ses dimensions économique, sociale, culturelle et environnementale, prévoit l’injection de plus de 14 milliards DH sur une durée de dix ans, grâce au partenariat public-privé pour arriver à doubler le PIB, créer 120.000 nouveaux emplois et réduire d’au moins 50% le taux de chômage.

Il s’appuiera sur l’émergence de pôles d’excellence, ouverts à la coopération régionale maghrébine et subsaharienne en matière d’éducation, de formation qualifiante, d’enseignement supérieur, de santé et de recherche scientifique appliquée.

Nous tenons à saluer cette grande première de la CGEM de tenir son conseil d’administration à la ville de Laâyoune, et qui a vu également la présence de plus de 150 entrepreneurs issus du sud marocain.
Cette rencontre prouve l’adhésion de toutes les composantes de la CGEM pour implanter ce projet pilote conformément à la volonté royale de hisser le niveau de vie des populations de ces provinces qui regorgent d’atouts. Dans ce sens, le Nouveau modèle de développement pour les provinces du Sud a donné une visibilité pour les stratégies à suivre pour assurer le décollage de cette région. Aujourd’hui, ces entreprises sont prêtes à mettre la main à la poche pour investir dans ces provinces.
a souligné M. Nizar Baraka.

Et d’ajouter que le projet va encourager l’initiative privée et l’économie sociale et solidaire, en parfaite symbiose avec le nouveau rôle économique de l’Etat pour produire les richesses et la promotion de l’emploi, notamment en faveur des jeunes et des femmes. Et ce grâce notamment à une gouvernance rénovée, basée sur des principes clairs et des règles précises de responsabilité, et avec la mise en œuvre d’un système de mesure au fur et à mesure de la réalisation de ce contrat-programme, qui va permettre aux provinces du Sud de se positionner en tant que hub entre le Maghreb et l’Afrique subsaharienne, et fera surtout de ces provinces un modèle au niveau de la régionalisation avancée.

M. Bensalah-Chaqroun

Mme Miriem Bensalah-Chaqroun présidente de la CGEM

Pour sa part, Miriem Bensalah-Chaqroun, la présidente de la CGEM, a signalé que le choix de la ville de Laâyoune pour abriter cet événement reflète une vraie volonté des entrepreneurs marocains de contribuer à la mise en œuvre de ce chantier, et ce en améliorant le climat des affaires au niveau local.

Cette rencontre s’est déroulée en présence de Mohamed Yahdih Bouchaâb, wali de la région de Laâyoune-Boujdour-Sakia El Hamra, Hamdi Ouled Errachid, le président du conseil régional, les élus, et hommes d’affaires locaux.

Lors de leur séjour à Laâyoune, les membres du patronat ont eu une rencontre avec les acteurs des provinces du Sud et ont également visité plusieurs infrastructures économiques dont le port de Laâyoune, ainsi que la station de dessalement.

Via : www.aujourdhui.ma

This post is also available in: Anglais

Laisser un commentaire

Please wait...