Le Sahara occidental demeurera marocain. Par Luis Agüero Wagner

Sahara Marocain : Malgré les nombreuses manœuvres désespérées dans une certaine presse influencée par ceux qui tirent profit de ce conflit artificiel, le Sahara occidental demeurera marocain.

On dit qu’on reconnaît une intelligence supérieure au fait qu’elle soit capable de démontrer deux idées contraires dans un même esprit. C’est apparemment ce qui se manifeste lorsque certains porte-paroles officiels de pays d’Amérique latine, évoquent de manière dogmatique la question du Sahara occidental. En réalité, malgré les propos enflammés de certains représentants politiques latino-américains, ces discours, désirs et gestes ne sont pas suivis d’actions conséquentes.

L’exemple du phosphate au Sahara Marocain

Durant les dernières décennies, le Front Polisario et une partie des Sahariens ont orchestré toutes sortes de campagnes médiatiques en vue d’empêcher le Maroc d’exercer sa légitime souveraineté sur le sahara, son territoire ancestral. Dans leur ardeur à vouloir empêcher que Le Maroc ne vende les produits d’un territoire qui lui appartient, ils ont été jusqu’à commettre des attentats sur des chalutiers et opérateurs de nationalité espagnole.

Malgré toute la propagande orchestrée contre le Maroc en Amérique Latine, les pays les plus importants comme l’Argentine, le Brésil, le Chili et le Venezuela continuent à commercer avec le Maroc, brisant ainsi le blocus commercial imaginaire que les marionnettes de l’Algérie regroupées au sein du Front Polisario prétendent imposer.

Une pression constante sur la France, l’Espagne et l’ONU

Une campagne intensive dirigée par la diplomatie algérienne et son ministre Ramtane Lamamra, établit une pression constante sur la France et l’Espagne. Elle entend faire peser sur les gouvernements de ces deux pays, la responsabilité de leur soutien au plan d’autonomie proposé par le Maroc en vue de mettre fin à ce conflit. En parallèle, la diplomatie algérienne attaque de manière délibérément violente le Conseil de Sécurité de l’ONU en l’accusant de complicité avec le Maroc.

De leur côté, les autorités de Rabat ont déclaré à diverses occasions que ce conflit, hérité de la guerre froide, se résoudrait le jour où l’Algérie cesserait de manœuvrer avec ses marionnettes au Sahara marocain.

Derrière ce scénario, on trouve des ONG et leur profusion de messages dans la presse militante qui, comme dans beaucoup de conflits à travers le monde, se chargent de mettre de l’huile sur le feu pour exacerber les esprits et perpétrer une tragédie qui pourrait se terminer facilement.

Activiste espagnole pro-polisario déguisée en femme Sahraouie

Activiste espagnole pro-polisario. Manifestation pour l’indépendance du Sahara occidental organisée en Espagne.

Ces usurpateurs de la représentation populaire installés dans certaines ONG, sont des personnages qui s’élisent eux-mêmes, et ce, malgré le fait qu’ils reçoivent très peu de soutien populaire. Cependant, ils revendiquent la totalité de la représentation sociale et par conséquent, les postes, les droits et privilèges dus à des entités légitimes.

Un conglomérat bigarré de ces personnages revendique le soutien du peuple espagnol par le biais de minuscules groupes et associations, dont le nombre apparait étonnement plus élevé que le total de leurs membres, lesquelles prétendent exprimer leur solidarité avec le peuple « saharien ».

Curieusement, le chef de file des séparatistes sahraouis, n’est pas originaire du Sahara mais de la région de Marrakesh. Toute sa famille vit au Maroc et ne subit aucunes représailles.

L’Histoire donne raison au Maroc

En dehors de ces anecdotes, celui qui connait un peu l’histoire africaine sait que la Mauritanie, l’état actuel qui a pris le nom de l’ancienne province de l’empire romain au Maghreb, est une invention coloniale. Ses vastes déserts furent sous l’influence du Maroc durant des siècles. Les frontières du territoire marocain atteignaient alors le fleuve Sénégal. On peut en conclure que les terres les plus au nord du Sahara étaient également marocaines.

Carte du Maroc 1879 Provinces méridionales du MAROC Carte dressée sur renseignements par le Lt. de Castries. Sebdou 1879

Carte du Maroc 1879
Provinces méridionales du MAROC
Carte dressée sur renseignements par le Lt. de Castries.
Sebdou 1879

Vers 1700, ce fut le sultan marocain Moulay Ismail qui désigna les gouverneurs de Touat (Ouest du Sahara algérien) et Teghazza (Nord-Mali), tandis que l’émir de Trarza (Sud-ouest de la Mauritanie) était l’un de ses vassaux. Vers la fin du 18ème siècle, l’investiture de cet émir continuait d’être sous la responsabilité du sultan marocain.

Reception Of LouisXIVs Ambassador To Sultan

Moulay Ismail recevant l’ambassadeur de Louis XIV François Pidou de Saint-Olon, 1693, peinture de Pierre-Denis Martin.
Reception of François Pidou de Saint Olon, Ambassador of Louis XIV of France by Ismail Ibn Sharif.

Au 19ème siècle, les puissances coloniales profitèrent du fait que le Maroc était rentré dans une période de décadence et d’affaiblissement du pouvoir de ses monarques. La France tira profit de cette situation, elle s’empara d’une partie du Sahara marocain et l’annexa à l’Algérie. Au début du 20ème siècle, l’Espagne s’empara de tout le sud du Maroc, depuis Tarfaya au nord jusqu’au territoire français de la Mauritanie du sud.

Maroc, L'ère coloniale

Il parait absurde que les limites coloniales imposées hier au désert du Sahara par les conquérants européens soient respectées aujourd’hui par des pays soi-disant « indépendants », comme le prétendent les arguments intellectuels des indépendantistes du polisario. Si ces arguments étaient recevables, il ne devrait pas exister en Amérique du sud des pays comme le Paraguay, l’Uruguay ou la Bolivie; ces derniers seraient en effet annexés à l’Argentine puisqu’à l’époque de la domination espagnole, ils intégraient tous le Vice-royaume du Río de la Plata.

Bref, les arguments pour créer un Etat au Sahara occidental sont aussi absurdes que la lutte pour l’indépendance d’un territoire dans lequel aucun étranger ne peut rentrer sans y être autorisé par le gouvernement algérien, comme c’est le cas aujourd’hui au sahara algérien.

Comme disait le penseur Frantz Fanon dans son livre « Ecrits contre le colonialisme », « la lutte organisée et consciente entreprise par un peuple colonisé pour rétablir la souveraineté de la nation constitue la manifestation la plus pleinement culturelle qui soit », elle ne l’est plus quand elle repose sur la matrice coloniale de ses propres oppresseurs.

Luis Agüero Wagner / 13 octobre 2014
Diario Siglo XXI
Source : www.diariosigloxxi.com
Traduit par : @StolenSahraoui

3 Commentaires on “Le Sahara occidental demeurera marocain. Par Luis Agüero Wagner”

  1. abdellatif Reply

    La vérité finira par s’établir. L’histoire en étant le gardien, saura démentir le mensonge colporté autour du Sahara marocain par quelques baroudeurs algériens trainant bizarrement derrière eux une fierté obsolète, frôlant le ridicule. Malgré leur réaction, le Maroc est plutôt fier et ne regrette pas d’avoir hébergé le noyau du mouvement de libération (clan d’Oujda) et soutenu la révolution algérienne pour que le peuple algérien puisse enfin vivre librement après une longue période de colonisation. Et si c’est à refaire, les marocains n’hésiteront pas à agir solidairement avec leurs frères algériens avec qui ils partagent les mêmes culture, langue, histoire, religion et pour des centaines de milliers de citoyens des deux bords le même sang. L’histoire ayant horreur du mensonge fera le tri et ne retiendra que la mauvaise foi de ces quelques baroudeurs.

  2. aziz Reply

    Merci bcp pour cette documentation

Laisser un commentaire

Please wait...